IMG_2997

 

IMG_2995

IMG_3000

Une recette tirée de l'excellentissime blog Rasa Malaysia, tenu par Bee Yinn Low. Un blog qui met à l'honneur la cuisine de son pays. La cuisine malaise s'appuie sur des influences chinoises, indiennes et moyen-orientales et laisse la part belle aux épices (cumin, gingembre, poivre, safran, feuilles de cari). Et comme dans bien des pays du continent asiatique, une place de choix est réservée au riz et aux nouilles.

L'influence de la cuisine chinoise se fait également sentir à travers la cuisine nyonya. Les Baba-Nyonya, descendants des premiers immigrés Chinois, se sont en effet établis dans les anciennes colonies britanniques du détroit de Malacca et de Penang. En épousant des femmes malaises et en adoptant les coutumes locales, ces "Chinois des détroits" que sont les Baba-Nyonya, ou Peranakan comme on les nomme aussi, ont contribué à créer une cuisine métissée, unique, qui mêle aux ingrédients chinois traditionnels les épices malaises: le piment, la pâte de crevettes, le tamarin, la citronnelle, le curcuma, les feuilles de pandan., le galanga.. Et selon les régions, la cuisine nyonya se teinte également d'influences thaïes, indiennes ou indonésiennes. Une cuisine qui me séduit, vous l'aurez deviné, par ses produits, ses parfums et ses épices. Il me semblait important de la mettre à l'honneur car la culture nyonya tout comme son art traditionnel de cuisiner tendent à disparaître.

Mon 1er essai de cuisine nyonya est un ragoût de poulet aux pommes de terre appelé Ayam pongteh, dans la langue locale. Que vous dire à part.....Mais pourquoi je n'ai pas fait ça avant?!?? Voila une recette toute simple, parfumée (mmm, les effluves dans ma cuisine pendant que ça mijotait)Un petit plat qui a ravi les grands et le petit gourmand de la maison. J'ai respecté les conseils de Bee Yinn Low pour cette première. Ma seule fantaisie a été de préparer un bon rougail tomates pour accompagner ce plat si savoureux..

IMG_2986

 Ayam Pongteh (ragoût de poulet aux pommes de terre, façon Nyonya)

Pour 6 personnes

 

3 hauts de cuisse et 3 pilons de poulet

6 échalotes émincées finement

4 gousses d'ail

1/2 tasse de sauce de haricots noirs (au rayon exotique de votre grande surface ou en épicerie asiatique)

3c. à soupe de sauce de soja

2c. à soupe de sucre de palme sucre roux + 1c. à soupe de miel

2 grosses pommes de terre pelées et coupées en gros morceaux

3 tasses d'eau

Sel, si besoin (je n'en ai pas rajouté, la sauce de soja étant déjà salée)

Huile de pépins de raisin

IMG_2989

  • Pilez ensemble les échalotes et les gousses d'ail jusqu'à obtenir une pâte. Réservez
  • Faites chauffer un peu d'huile dans une sauteuse et faites revenir la pâte. Remuez constamment, la pâte ne doit pas brûler.
  • Ajoutez la sauce de haricots noirs, la sauce de soja, le mélange sucre/miel (ou le sucre de palme). Remuez jusqu'à ce que le sucre se dissolve.
  • Ajoutez le poulet, les pommes de terre, les trois tasses d'eau et portez à ébullition.
  • Réduisez ensuite le feu et couvrez.
  • Laissez cuire une heure en remuant de temps en temps.
  • Terminez la cuisson à découvert pendant 5 mn
  • Servez chaud, accompagné de riz blanc

IMG_2988

IMG_2999

Retrouvez la recette de Bee Yunn Low ici et ici, la recette nyonya des fruits de mer au curcuma, cuisinés par ma copinaute Ariane.